Le CD


 

CD2

Enregistrer

Enregistrer



module G page Spectacle2

 


MONSTERSONGS, le spectacle, les chansons

 

 

Bella incognita (Joblin / Malto)

 

 

 

MonsterSongs, c'est un univers, ce sont des chansons et c'est aussi un spectacle.


Un spectacle dont les chansons donnent vie à des choses qui étaient jusque là enfouies entre les pages des romans de la littérature fantastique.


Un spectacle où, parfois, seul le silence répond à vos questions...

 

salle spect 

 

Les textes des chansons, écrits par Jean-Pierre Joblin, convoquent avant tout le Maître :

 

Edgar Poe

 

Edgar Poe, à l'imaginaire aussi fécond que macabre, qui marque pour toujours le genre fantastique.

 

 

La chanson "VIE RAVIE" s'inspire de son "Portrait ovale" qui n'en a pas fini de nous interroger sur la valeur de l'oeuvre d'art.

Et MALTO, le compositeur, apporte à nos oreilles ce qu'il faut de modernité pour que notre peur ne sache plus si elle ne laisse prendre au piège lugubre d'un vieux château ou à celui d'un monte-charge industriel...

 

portrait ovale lou2bis

 

 

"ELLE EST ELLES", ce sont celles qui "passent leur vie à mourir... A mourir.... et à revenir".
La trilogie féminine des Nouvelles Histoires Extraordinaires, Morella, Ligeia et Bérénice qui hanteraient indéfiniment la maison Usher, avant sa chute.

Elle est elles JP

 

 

Et comment invoquer Edgar Poe sans frissonner en croyant sentir le frôlement d'une aile de corbeau contre sa joue  ?
"NEVERMORE" est là aussi bien sûr... Revisité, ré interprété sur une musique hallucinante qui pourrait avoir été créée en même temps que le texte original tant elle bat au rythme de son écriture.

 

nevermore 

 

 

En français, l'oeuvre de Poe étant indissociable des traductions de Baudelaire, la transition était toute prête

 

Baudelaire 2 72dpi  

 

 

 "Une gravure fantastique" nous tendait de son bras décharné son "sabre qui flamboie", tel un Sleepy Hollow timburtonnien... mais nous lui avons préféré "LE REVENANT" à l'effroi plus élégant, qu'une nouvelle musique (de Malto toujours) rend à souhait aussi distant que glacial.

 

Tout à l'opposé, "HOP FROG SONG" vous balance dans un Brueghel moyenâgeux, ou le sordide le dispute tant à la cruauté que personne n'en sort indemne.

 

brueghel1 

 

 

L'inspiration fantastique ne faisant pas défaut en littérature, c'est à Maupassant que Joblin a emprunté l'écriture ciselée et narquoise de "LA TOMBALE"

 

tombale
 

 

ainsi que celle raide et nerveuse et de "LA PERRUQUE", dont on arborerait volontiers une mèche brune, comme un bijou à sa boutonnière, pour faire défaillir les dames...

  perruque2

 

 

Et c'est encore "La main d'écorché" et "Le loup" de Maupassant qui lui inspirent "LA MAIN AU LOUP", une épopée effrenée qui vous saisit à la gorge... pour ne plus vous lâcher !

 

 

 

Les autres titres... on vous les laisse découvrir !

Il y aura des chansons mais aussi des histoires, des évocations, des invocations, des convocations...

Mordants, grinçants ou cocasses, ils baignent tous à la même sueur qui commencera à perler à votre front si vous apercevez l'ombre d'un des fameux "lupins" de George Sand...

 

Vous êtes prévenus :

 

lupinstexte

 

 

lupinstexte fin

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer